Google Glass 2.0: l’apparition des premières images

La nouvelle version des lunettes 3D de Google a été révélée par le gouvernement américain.

Google-Glass-Alternatives

Malgré l’élimination du projet au début de cette année, Google a révélé une nouvelle version de ses fameuses Google Glass,  ils ont carrément visé des entreprises d’affaires comme les services médicaux ou les usines de fabrication.

Dans des documents de la Commission de communication fédérale Américaine (FCC), la société de recherche a publié les premières images du dispositif reconçu, qui dispose à présent d’un bras pliable avec un écran beaucoup plus grand.

GoogleGlass2

Officiellement, Google n’a pas reconnu l’existence du nouveau dispositif, malgré le fait que son relancement a été publié depuis juillet. Ces rumeurs ont aussi suggéré que la nouvelle version des Google Glass soit construite pour être imperméable et résistante, également avec un meilleur WiFi, des processeurs plus rapides et une amélioration de la caméra et de la batterie.

GoogleGlass

La dernière chose que l’entreprise ai dit sur ce sujet était que les Google Glasse sont maintenant “diplômées” et non plus en position expérimentale dans la recherche avancée X de Google. Elles sont également placées sous le contrôle de Tony Fadell, l’homme à l’origine de l’iPod et de la fameuse compagnie Nest.

 

GoogleGlass3

Le relancement pourrait être suivi plus tard par une nouvelle version grand public. Mais pour le moment, le dispositif visera les clients d’affaires qui obtiennent une valeur immédiate avec ce visiocasque.  La chirurgie et les usines de fabrication sont des cas d’utilisation évidents, où l’accès mains libres à un écran contrôlé par voix peut être extrêmement utile. Re-lancé les Google Glass dans un environnement commercial permettrait aussi à l’entreprise d’éviter de devoir faire face à beaucoup de questions d’utilisateurs grand public, particulièrement la préoccupation qui sera certainement suscitée en portant une caméra sur la tête dans des endroits publics.

Traduit du site  The Guardian